Agilité organisationnelle

L’agilité attire des talents

L’agilité n’est pas simplement une autre façon d’être productif en équipe.  Elle est une approche qui attire des talents et qui permet d’atteindre une synergie avec ces talents. L’innovation est la production et de ce fait l’exploitation d’idées, plutôt que la fabrication et la livraison de matériel.  Le carburant de l’innovation est l’inspiration, plutôt que la transpiration.  Les employés qui sont créatifs recherchent l’autonomie, la maîtrise, une raison d’être et des résultats. 


L’agilité enrichie le dialogue à 360°

L’agilité met en Å“uvre un dialogue entre ceux qui ont des besoins et ceux qui apportent des solutions, entre le marché et la technologie, entre la valeur et les coûts. Augmenter la transversalité d’une organisation permet d’améliorer la communication entre les métiers. Réduire le degré de stratification contribue à une meilleure compréhension entre des idées et de l’expérience au sein de l’organisation. L’aptitude à traverser des frontières organisationnelles vers l’extérieur (‘outsights’ autant que ‘insights’), démographiques, générationnelles, interculturelles, augmente et enrichit les informations disponibles à l’organisation.  


L’agilité permet de fiabiliser des acquis et de créer des opportunités

L’agilité renforce l’adhésion et l’appropriation grâce à la participation, réduit la quantité de travail inutile et facilite en permanence le développement de nouvelles solutions de valeur ajoutée.  Tout comme des approches dites « lean Â», l’agilité est axée sur la recherche de l’inutile, pas pour éliminer sans réflexion, mais afin de s’en servir pour des raisons d’apprentissage et de croissance. C’est une approche « maxi-feedback Â» (et feed-forward) pour un minimum d'énergie, afin de fiabiliser des connaissances et s’offrir des options.


L’agilité est une réponse à un environnement évolutif

Au sein d’un environnement économique qui est devenu « VICA Â» - volatil, incertain, complexe et ambigu l’agilité permet de devenir plus élastique, adaptif et proactif, et permet de s’organiser mieux pour des changements non seulement les plus prévisibles, mais aussi des plus incertains. L’organisation aura une aptitude à partager des connaissances, à intégrer des compétences et à mobiliser des partenaires. 


L’agilité exige un état d’esprit ouvert et bienveillant

Etre agile amène à devenir plus transformationnel que transactionnel (se soucier vraiment des résultats escomptés).  Les acteurs des métiers respectent le potentiel de la technologie et les spécialistes technologiques se soucient du bien-être du métier.  L’agilité s’appuie sur des comportements de ‘leadership’ et n’est pas une solution technocratique. Les managers sont présents, mais pas pesants. Ils diffusent une vision très claire de la destination visée, et offrent de la liberté quant à la réalisation de cette vision. Ils mettet en place un environnement où il est agréable de travailler.  Ils édifient une écologie dans laquelle les conditions de réussite, telles que l’accès aux informations, sont sécurisées. Ils soutiennent un climat de respect et confiance envers autrui.  Ainsi, l’agilité devient une façon d’être bien ensemble afin d’atteindre des objectifs partagés. 





Ian R Stokes, Metanaction, 54 rue de la Paix, 94300 Vincennes, France irstokes@metanaction.com


sitemap xml